Ateliers de pratiques


Une demande forte des enseignants étant d'être enrichis d'idées de choses à faire dehors avec la classe, nous avons consacré une partie de la journée à des ateliers pratiques, entre lesquels ils pouvaient choisir.



image at_pratiq_argile.jpg (89.5kB)

Argile



L'idée est de créer, sur un arbre, un visage en argile (personnage ou animal) agrémenté d'éléments naturels.
Objectif : observer les éléments naturels autour de soi, les utiliser pour créer quelque chose. Développer l'imaginaire et la créativité.

Astuces pour reproduire l'activité avec des enfants :
- choisir des arbres qui n'ont pas un tronc trop lisse,
- ne pas trop aplatir la boule pour que les objets que l'on va y inclure tiennent bien,
- trouver les éléments à quelques pas de son arbre (pour obtenir des visages différents les uns des autres),
- inciter les plus petits à ne pas oublier les cheveux, des oreilles, une barbe, des lunettes, un collier... Et pour un animal, des moustaches, des poils ou plumes, une queue, des oreilles, des dents, un petit museau...
- si les enfants sont par deux, la coopération est importante,
- si on fait l'activité une fois en début d'année et une fois en fin d'année, on peut voir l'évolution comme pour des dessins.

Quand tout le monde a fini, on fait le tour des visages, on voit les différences / ressemblances et les créateurs lui donnent un nom.
Souvent les enfants veulent reprendre leur création mais on peut aussi la laisser comme cadeau à la nature. A terme, la terre glaise va se décomposer et ne pollue pas.










image at_pratiq_mare.jpg (4.0MB)

Découverte de la mare


On commence par se poser cette question : que va-t-on retrouver aujourd'hui dans la mare, dans cette mare, là, à côté de nous ? L'animateur écoute attentivement les différentes propositions sans toutefois intervenir et dire si oui ou non on va effectivement retrouver cela dans l'eau. Ça, ce sera pour la fin de l'activité !

Ensuite, on va se confronter avec le réel. C'est parti pour la pêche ! Après s'être posé la question des différents endroits où pourraient se cacher les petites bêtes, on prend les épuisettes et on pêche.

On observe ce qu'on a pêché et on essaie de trouver des infos sur ces invertébrés. Pour identifier son animal, une clé de détermination ("A la découverte de la mare" des CPN) et puis quelques anecdotes racontées sur l'un ou l'autre habitant de la mare.

Ce qui peut être chouette pour terminer, c'est de créer une pyramide alimentaire avec les différents animaux dans leur boîte et d'expliquer quels déséquilibres pourraient venir perturber cet écosystème...





image at_pratiq_sac_du_dehors.jpg (0.2MB)

Le sac du dehors


Quelques indispensables pour sortir avec un groupe.

Plus d'infos à la page 72 de Trésors du dehors .

















image at_pratiq_solitaire.jpg (0.1MB)

Moments solitaires / moments individuels


Pour qu'une séquence d'animation dans la nature soit riche, il convient d'alterner la dynamique au sein de la classe en apprenant tous ensemble, par petits groupes, à deux mais aussi tout seul.

On oublie souvent de donner l'occasion à l'enfant d'apprendre seul. Résoudre un problème, émettre des hypothèse, découvrir un lieu, ... seul ou à 25 ce n'est certainement pas pareil. Prévoir des moments solitaires d'apprentissage au contact de la nature est une expérience très enrichissante pour chacun...

Avant tout, pour qu'un moment solitaire soit réussi, il faut être attentif à :
- ne pas imposer ce moment (ex.: si certains se regroupent ou si quelqu'un ne veut pas le faire, ce n'est pas grave).
- veiller au confort physique de l'enfant (ex.: environnement sans danger, matériel pour pallier au froid ou à l'humidité...).
- veiller au confort mental de l'enfant (ex.: ne doit pas se sentir perdu, attention aux peurs, ne pas commencer par ça...).
- ce que ce moment soit vécu par tout le groupe en même temps (sinon devient un moment de solitude).
- prévoir un moment d'échange (non imposé) après l'activité.

Un moment solitaire est une activité d'apprentissage à part entière et doit donc avoir un objectif (réflexion, synthèse, découverte d'un milieu, récolte, expression...).

Quelques exemples :
- un point ou une marche d'écoute - utiliser son ouïe, récolter des sons pour dessiner le paysage sonore d'un lieu.
- entrée un par un dans un sentier inconnu - découverte en autonomie d'un lieu.
- en cercle, s'éloigner progressivement les uns des autres en "rayons de soleil", en criant son prénom chacun son tour - découverte/jeu avec nos prénoms, se préparer à un moment solitaire.
- réaliser un visage sur un arbre - développement artistique, appropriation affective.
- accrocher une pince à linge avec un mot pour faire un voeu ou remercier le lieu qui nous a accueilli - appropriation affective.
- écrire sur l'eau un souhait ou un message - appropriation affective.
- rechercher des "trésors" - découverte, exploration d'un lieu.
- dessiner ou écrire sur ce qui nous entoure - expression artistique ou écrite.
- dessiner un paysage - observation, dessin
- ...

Echanger
Pour donner du sens à ce type d'activité, il est important d'échanger sur ce qui a été vécu ou d'utiliser ce qui a été produit.
On peut ainsi utiliser des sons récoltés, partager des trésors, exprimer son ressenti, lire son poème, montrer son dessin...
Il est important de ne pas imposer cet échange, s'exprime ou partage qui veut. Cela permet de respecter l'"intimité" de l'enfant : un poème ou un dessin, par exemple, peuvent être des choses très personnelles que l'on n'a pas envie d'exposer à la collectivité. Si l'enseignant ou l'animateur récolte certaines productions, il doit être prêt à accepter que l'enfant exprime le désir de ne pas partager avec lui non plus (même si cela éveille notre curiosité).

En conclusion, d'expérience, je conseille à chacun de mettre en place des moments durant lesquels on est juste soi et la nature. Ce sont des instants précieux d'intériorité, d'intimité, de connexion avec ce qui nous entoure, de construction de soi, et surtout d'autonomie.


image at_pratiq_contes.jpg (0.1MB)

Contes et histoires


Un conte raconté, et une activité pour créer un conte ensemble.
Parce que c'est tellement gai d'imaginer soi-même l'histoire... Il vous faut :
- des cartes représentant un personnage, un objet, un élément naturel, un adjectif, ... n'importe quoi que vous souhaitez voir apparaître dans l'histoire ;
- l'imagination de vos petits loups.

Avec ces ingrédients, vous avez tout ce qu'il faut pour votre histoire.
Les cartes peuvent être distribuées, une par élève ; cachées dans un espace délimité ; rassemblées par petits paquets le long d'un parcours "chasse au trésor"...
Avec les cartes, les enfants créent une histoire du début à la fin. Reste à exploiter leur création (écriture, illustration, théâtre, film, autre ?)

Exemple :
Vous venez de découvrir les cartes suivantes : arbre creux, fillette, champignon, ouvert, forêt, fermé. A vous d'inventer le début de votre histoire. Une fillette va-t-elle aller cueillir des champignons et en découvrir au sein d'un arbre creux ? Un arbre creux vivant dans une forêt avait-il une peur bleue des champignons ? Un champignon au beau chapeau ouvert se retrouve-t-il cueilli par une fillette au visage fermé ?

Utilisez toutes les cartes et faites attention à la suite logique des événements. Bon amusement !





image at_pratiq_cuisine_feu.jpg (0.1MB)

Le feu


Crumble aux pommes
Ingrédients
Pommes : 20 petites ou 10 grosses ;-)
Farine : 8 cuillères à soupe
Sucre : 2 cuillères à soupe
Huile d'olive ou de tournesol
1 verre d'eau
2 gamelles qui s'emboîtent
1 couteau
1 plat
1 cuillère à soupe

Epluchez et coupez les pommes en morceaux et déposez-les dans la plus grosse gamelle. Dans un autre plat, mettez la farine, le sucre. Versez l'huile et mélangez avec la main jusqu'à obtenir des petites boulettes. Déposez ce mélange sur les pommes afin de les couvrir légèrement. Mettez des braises dans l'autre gamelle que vous déposez sur le crumble. Placez le crumble dans les braises. Attendez 15 min.


Fabrication de fusains
Matériel : une boîte de conserve avec un couvercle de confiture de diamètre un peu plus grand que la boîte de conserve afin qu'il puisse s'emboiter, du fil de fer, un réchaud ou un feu, des morceaux de bois (fusain, noisetier, saule, autres arbres et arbustes), un clou, un marteau.

Prenez le couvercle, percez-y un gros trou à l'aide du clou et du marteau.
Remplissez la boîte avec de petites brindilles de bois, fermez-la bien avec le couvercle et posez-la sur le feu.

Lorsque la cuisson commence, la vapeur d'eau sort par le petit trou (fumée blanche), puis de la fumée noire. Dès que vous ne voyez plus de fumée, vous placez la flamme d'un briquet près du trou. Si la flamme grandit, le fusain n'est pas prêt. Le fusain est prêt quand la flamme ne grandit plus. Une fois que la boîte est bien refroidie, vous pouvez ouvrir et vos morceaux de bois sont transformés en bâtons de fusain.

Fabrication d'un baume pour les bobos et coups de blues
Ingrédients
Huile Végétale (HV) : 80 g
Beurre de coco (facultatif) : 15 g ou une cuillère à soupe
Cire d'abeille : 10 g ou 2 à 3 cuillères à café
Huile Essentielle (HE) : 10 gouttes d'huile essentielle de lavande aspic (brûlure et piqûre), de lavandin (calmante et piqûre)

Matériel
Une petite casserole
Un plat en inox
Une cuillère pour mélanger
Des petits sticks ou pots vides

Faire chauffer au bain-marie la cire, les HV (et le coco). Quand la cire est fondue, retirer du feu. Laisser refroidir un peu en remuant de temps en temps et ajouter les HE puis transvaser dans un pot. Laisser refroidir.




image at_pratiq_jeux_nature.jpg (0.2MB)

Kubbs, jeu nature


Pour connaître les règles des jeux "nature" testés et encore bien d'autres suivez ce lien:
Règles_des_jeux.doc (0.1MB)